Ouvre les yeux

Le temps passe et tes yeux jamais ne s'arrêtent. N'oublie pas de m'aimer encore. Jusqu'au bout de toi.

06/08/11

Dans tes yeux mon ami, belles sont mes nuits

A peine amarée que déjà l'autre bord est à tes pieds, mon amie, et qui sait ce que tu y trouveras. La complémentarité des bases. Jalouse de tout ce qui agite ton ventre et qui a déserté le mien depuis des années, qui se refuse à revenir. C'est l'attente qui le ronge. Résonne toujours dans ma tête l'insaisissable incompréhension. Jamais, peut être. Et c'est quand qu'on chavire, dis moi. 

On, n'existe pas.

Posté par Cramoisie à 22:53 - Vas-y, souffle - Permalien [#]

Pour n'oublier jamais

Puisque ces mots ne seront lus que par mes yeux attentifs, ne jamais renoncer