Ouvre les yeux

Le temps passe et tes yeux jamais ne s'arrêtent. N'oublie pas de m'aimer encore. Jusqu'au bout de toi.

31/07/09

Infernale la fuite intense incessante. Sa main m’emporte vite le brouillard ignorant la finalité. Dans le tourbillon hurler la peur de l’abandon toujours la nuit, froide. Intérieurement la solitude éreintante me dévisage. Les murs résonnent sous la puissance de mes coups rythmiquement corrects, paniqués. En sueur la lumière tic-tac.
Posté par Cramoisie à 21:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24/07/09

Tout d’un coup le silence, grandissant jamais vraiment pesant tu dis dans la nuit réfléchis loin de moi tes pensées. Sans doute je t’entends que tu crois ou peut être pas. Dans la nuit chaude, humide car pluvieuse te retrouver l’alcool léger nuageux tu ris fort de l’avenir que du vert dans tes yeux. Étourdie dans le labyrinthe les clés perdues régulièrement la distraction sur le toit du bout du monde la fumée de ta putain de clope dans mes yeux rougis. J’ai pas peur moi.
Posté par Cramoisie à 23:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18/07/09

Tu joues dans les couloirs fais la course avec l'inconnu le sol rouge sali par les allées et venues incessants des machines que tu pilotes fièrement.  Le labyrinthe nous sépare bien souvent faible probabilité de croisement pourtant chaque jour surprise ton regard si vite s'enfuit mais intense ton sourire j'ai beau mordre mes lèvres il s'insère dans ma bouche reste jusqu'à fondre d'ennui. Tes premiers mots claquent dans ma tête tout se mélange rapidement, répète à présent redit moi l'apaisement. Et surtout ne me laisse pas filer.
Posté par Cramoisie à 17:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16/07/09

C'est pas le soleil qui se lève, c'est la terre qui bascule

Retourne ta veste et apprend à en aimer d'autres sans lever ta main empoisonnante, tendre de ma bouche si fort mes cris broyés dans les lignes internes/externes, prévisible et pourtant. La concurrence irrésistiblement rageante ta pupille dilatée détournée du pilier. Le rejet trop fort bien qu'inconscient l'oubli indésirable d'un passé trop fou et innocent éviter la difficulté du flash back rester en place souffler la déchirure. Et même, faire comme si elle n'avait jamais rien creusé.
Posté par Cramoisie à 20:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12/07/09

Courir les rues en sens inverse chercher l'averse sans cesse retourner les mots les doubles sens les oublier s'en souvenir d'un coup et lumière sur l'histoire qui trouble jusqu'à c'que les zones d'ombre elles même n'aient plus rien à grignoter savourer l'ignorance. N'avoir jamais peur des courses poursuites au creux des hanches des fourmis dans l'cou légères et puis très lourdes manger ta peau griffer ton dos. Droit. Ils se penchent on balance chavire presque mais retient ton souffle on y est dans tes yeux lire loin les éclaircies.... [Lire la suite]
Posté par Cramoisie à 20:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]