Ouvre les yeux

Le temps passe et tes yeux jamais ne s'arrêtent. N'oublie pas de m'aimer encore. Jusqu'au bout de toi.

16/07/09

C'est pas le soleil qui se lève, c'est la terre qui bascule

Retourne ta veste et apprend à en aimer d'autres sans lever ta main empoisonnante, tendre de ma bouche si fort mes cris broyés dans les lignes internes/externes, prévisible et pourtant. La concurrence irrésistiblement rageante ta pupille dilatée détournée du pilier. Le rejet trop fort bien qu'inconscient l'oubli indésirable d'un passé trop fou et innocent éviter la difficulté du flash back rester en place souffler la déchirure. Et même, faire comme si elle n'avait jamais rien creusé.

Posté par Cramoisie à 20:16 - Vas-y, souffle - Permalien [#]

Pour n'oublier jamais

Puisque ces mots ne seront lus que par mes yeux attentifs, ne jamais renoncer