Ouvre les yeux

Le temps passe et tes yeux jamais ne s'arrêtent. N'oublie pas de m'aimer encore. Jusqu'au bout de toi.

12/02/09

Elle n'avait pas d'enfants, mais elle avait la radio

C'est dingue comme j'avais réussi à t'oublier. Comme t'étais parti loin dans un coin d'ma tête. Et j'vois ce mec là, avec des mimiques qui ne sont pas tiennes mais qui te ressemblaient tellement. Pourquoi t'es pas resté toi ? Pourquoi il a fallu que tu te détraques le crâne avec tes conneries, hein ? Et pourquoi tu me laisses là sur le coté, alors que c'était si beau nous deux. C'est toujours la même connerie, à chaque fois j'me dis que c'est fini, que j'arrêterai d'y penser, parce que je sais que ça sert à rien, mais y a pas moyen, tu finis toujours par revenir. Et je t'engueule là, tu vois je m'énerve, alors que je sais très bien que t'y es pour rien, et que même sans doute tu m'as complètement zappé.

J'ai comme un goût d'inachevé, tu vois.

Posté par Cramoisie à 01:15 - Vas-y, souffle - Permalien [#]

Pour n'oublier jamais

Puisque ces mots ne seront lus que par mes yeux attentifs, ne jamais renoncer