Ouvre les yeux

Le temps passe et tes yeux jamais ne s'arrêtent. N'oublie pas de m'aimer encore. Jusqu'au bout de toi.

08/02/09

Le grand Huit

Vous savez quoi ? Je vais mieux. Beaucoup mieux. C'est tellement bon d'être loin de ceux qui m'encombrent. Je me retrouve à vadrouiller avec la fille aux yeux verts, à faire du stop au bord d'une autoroute. A monter seule dans un poids lourd avec un roumain immigré qui vit en Espagne, qui parle espagnol et comprend l'anglais mais est bien incapable de le parler. On discute pendant une heure trente, en essayant de se comprendre, je me rends compte que mon espagnol est vraiment minable et j'essaie de relever le tout avec un anglais tout aussi bancal. Mais on rit. Il me parle de sa vie, me raconte son parcours, sa famille, la guerre, les sauts en parachute, l'Eupore, Paris, son français qui se limite à "charger, décharger, volant, fenêtre, camion", l'alcool, les amis, etc. Et au talky walky, le routier de derrière avec la fille aux yeux verts à ses cotés.

Comme un long voyage.

Posté par Cramoisie à 20:29 - Vas-y, souffle - Permalien [#]

Pour n'oublier jamais

Puisque ces mots ne seront lus que par mes yeux attentifs, ne jamais renoncer