Ouvre les yeux

Le temps passe et tes yeux jamais ne s'arrêtent. N'oublie pas de m'aimer encore. Jusqu'au bout de toi.

25/06/08

Chronique des pluies

Il est une justesse si rare à trouver dans autrui, que lorsqu'on la tient, on ne la lâche plus. J'ai fondu en larmes dans le bus en lisant ces mots. Parce qu'elle a su me toucher, répondre dans le mille à une révélation qui résonnait comme un appel. Toutes mes barrières se sont écroulées. J'ai le cœur qui tremble de me sentir à poil. Elle m'avait serrée tendrement dans ses bras comme pour me dire qu'elle savait déjà. Que c'était dur, que j'étais pas obligée mais que de toute façon il y avait des évidences impossibles à dissimuler.... [Lire la suite]
Posté par Cramoisie à 22:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19/06/08

Le sourd son de la cloche

Mon regard salé aperçoit toujours, de loin, ses yeux qui rient. La gorge encore toute irritée d'avoir trop fort crié mon amour, j'avance à l'aveuglette vers cet inconnu brisé. Quand mes mains tremblent doucement à l'arrivée du train. Quand ma parisienne m'attend sur le quai de la gare, avec une simplicité presque déstabilisante qui broie le vide en silence. Alors s'illumine mon regard et rougissent mes joues. Tandis que ses bras menus et timides serrent tendrement ma taille. Et qu'en moi, l'inhabité, peu à peu, s'estompe.
Posté par Cramoisie à 17:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14/06/08

Jalousie productive

Archiver les paroles jusqu'à c'qu'elles perdent leur importance. Se dire que jamais on oubliera tout ça et finalement, passer vite de l'autre coté. A courir après l'inexistant. J'ai le coeur qui tremble d'un trop plein d'amour dont je ne saisis pas l'origine. Et la balancoire jamais tout à fait montée dans le jardin des voisins. Ils s'en vont eux aussi, pour un nouveau bout de vie. Pour casser la routine et avoir peur un bon coup. J'ai mal au creux du genou. Les douleurs d'autre fois me titillent encore un peu. Le regard lunée de la... [Lire la suite]
Posté par Cramoisie à 19:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10/06/08

Ton ongle salis d'un ouragan sans fin

J'ai encore au creux du ventre les sursauts silencieux du bout de la rue. La chair pour la chair, le reste pour l'oubli. Mais tes yeux, mon amour, n'ont rien à envier à ceux de l'absente. Les voisins du bout du monde n'auraient eux même pas compris. Pourquoi c'était si sombre, pourquoi c'était si gris. Son regard me fait peur. Pourtant il n'a rien d'effrayant. C'est juste le fauteuil je crois. Trop grand, trop fort.La fille d'en face a du mal à marcher, elle titube. Presque joliment, mais pas tout à fait. Le vide de sa présence... [Lire la suite]
Posté par Cramoisie à 13:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06/06/08

Ca t'brasse ? Moi ça m'crawl

Les larmes de la fille d'en face m'ont brisé. J'ai senti sa main appuyer fort dans mon dos, j'ai senti la douleur au fond de son ventre. Et ses yeux verts.Le temps court, et les aiguilles. On se retrouve accrochées aux barrières, à observer la foule qui s'installe. Appréhension. La fille d'en face souffle dans mon cou pour faire place à un bout de vide. J'ai senti mes pieds se briser. Laisse toi porter, jusqu'au bout. Écoute, regarde, observe. Elle est là, sur le coté. Putain ouais regarde. Pis elle fume sa clope et elle sourit et... [Lire la suite]
Posté par Cramoisie à 11:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03/06/08

Dansent tes pieds glacés

J'ai eu peur, alors j'ai couru. Très vite, très loin. Très fort. De nouvelles clés au fond de mon sac. 1, 3, 54, 59, 80. 1, 81, 91. Malmener mes rêves jusqu'à la triste réalité. Ouvre les yeux, ouvre les yeux, ouvre les yeux. Et dans son regard expressif, le souvenir d'un drôle de remord. Encore plus fort, recouvre le vide. Alors ta main serre légèrement la mienne et ton sourire me flash le visage. Instantané. J'ai toujours su que les aiguilles n'avaient jamais eu de sens à tes yeux. Et pourtant ce silence qui bordait tes lèvres ne... [Lire la suite]
Posté par Cramoisie à 18:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01/06/08

Pour un ongle cassé

Souvenir crispé d'un rêve incontrôlable. Je me suis réveillée en sueur. Il devait être 4h. Ni du matin, ni d'ailleurs. Hors du temps. En dehors de moi, du reste et des autres. Je ne comprends pas comment elle se débrouille pour m'envahir tout en étant terriblement loin de moi. Comment il est possible que je retrouve ses mots dans des détours imprévus. Imprévisibles, même. Qui croire ? En quoi et pourquoi ? Les yeux verts de la fille d'en face ne font que confirmer mon manque d'assurance. Elle n'ira pas. Si ta chance n'est pas là bas,... [Lire la suite]
Posté par Cramoisie à 17:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]