Ouvre les yeux

Le temps passe et tes yeux jamais ne s'arrêtent. N'oublie pas de m'aimer encore. Jusqu'au bout de toi.

06/06/08

Ca t'brasse ? Moi ça m'crawl

Les larmes de la fille d'en face m'ont brisé. J'ai senti sa main appuyer fort dans mon dos, j'ai senti la douleur au fond de son ventre. Et ses yeux verts.
Le temps court, et les aiguilles. On se retrouve accrochées aux barrières, à observer la foule qui s'installe. Appréhension. La fille d'en face souffle dans mon cou pour faire place à un bout de vide. J'ai senti mes pieds se briser. Laisse toi porter, jusqu'au bout. Écoute, regarde, observe. Elle est là, sur le coté. Putain ouais regarde. Pis elle fume sa clope et elle sourit et elle est jolie. Moi aussi elle m'a intriguée. Et le vigile, qui galèrait trop pour nous faire boire. Tellement qu'il nous en foutait partout. Mais en vrai c'était trop bon, parce qu'on en pouvait plus de transpirer. J'ai plus d'oreilles. Plus de jambes. Plus de voix. Quelle importance. J'étais bien. Je me suis sentie terriblement protégée dans les bras du trio. Je.

Voilà quoi.

Mais le reste.
Voile ta réalité pour ne pas laisser mon regard s'assombrir. Boom, hein ? Pourquoi je n'ai pas compris tout de suite ? Pourquoi je n'ai pas vu dans tes yeux que tout recommençait. J'ai mal. A chaque fois je me tords un peu plus. J'oublie tes mains, j'oublie tes mots.
Mais le reste.
Et le reste ?

Posté par Cramoisie à 11:28 - Vas-y, souffle - Permalien [#]

Pour n'oublier jamais

Puisque ces mots ne seront lus que par mes yeux attentifs, ne jamais renoncer